Ramsay Santé
Hôpital privé Arras les Bonnettes

Les soins de support dans de nouveaux locaux à l'Institut de Cancérologie

Article le

Grâce au réaménagement des locaux de l’Institut de cancérologie de l’Hôpital privé Arras-Les Bonnettes (Pas-de-Calais), tous les soins de support sont désormais réunis dans un seul et même lieu. Un regroupement qui présente de nombreux avantages.

Catherine Niemezcki, infirmière d’annonce et coordinatrice du parcours de soins, et Benjamin Pina, infirmier en chimiothérapie, travaillent pour l’Institut de cancérologie de l’Hôpital privé Arras-Les Bonnettes. Ils reviennent sur le réaménagement de locaux de leur service, un projet qui date de 2020 et qui vient d’être achevé. « Nous avons investi les lieux en janvier de cette année », commence Catherine Niemezcki.

Sept spécialités dans un seul lieu

Ces nouveaux locaux permettent à tous les soins de support de l’Institut de cancérologie d’être regroupés dans un seul espace. En plus des deux infirmiers d’annonce (qui suivent les patients dès que le cancer a été diagnostiqué), six soignants peuvent désormais exercer dans ce bâtiment (dont une diététicienne, une assistante sociale ou encore une socio-esthéticienne etc.).

« Avant nous étions tous un peu éparpillés », rappelle la soignante qui apprécie ces « nouveaux locaux, chaleureux et accueillants ». Les professionnels de santé ont même été sollicités pour le choix des couleurs et la décoration. Mais l’équipe apprécie surtout l’aspect pratique du regroupement. « Nous travaillons ensemble, nous pouvons échanger plus facilement sur les dossiers de patients, la diététicienne peut recevoir dans la foulée de mes consultations. Et c’est aussi plus convivial », ajoute Catherine Niemezcki.

Un espace à part

Autre avantage de cette nouvelle structure : « Les patients n’ont pas à traverser le bâtiment médical principal, ce qui pouvait leur rappeler de mauvais souvenirs ». Et les patients qui passent chaque année par l’Institut de cancérologie sont nombreux : « Nous avons 711 « nouveaux » patients par an, qui nous sont adressés par le médecin la première fois », précise Benjamin Pina.

Le fait d’avoir un seul et même lieu pour ces soins permet aussi à l’équipe d’organiser plus facilement des ateliers, comme les journées d’éducation à la bonne prise des médicaments, animées par un pharmacien, ou des ateliers spécifiques sur les effets secondaires, la douleur, etc.

Article précédent

L’HÔPITAL PRIVÉ ARRAS LES BONNETTES PUBLIE SON INDEX DE L'ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

Le 24 février 2021, l’Hôpital privé Arras les Bonnettes a publié son index de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes conformément à la loi...

Article suivant

Ramsay Santé lance une grande campagne de recrutement

Avec 500 postes à pourvoir sur tout le territoire, Ramsay Santé souhaite étoffer ses équipes dans les secteurs médical et paramédical et rendre encore...